Cette étude démographique a déterminé que les circuits de commercialisation et les schémas de mouvement dans l’industrie canadienne du bétail (bovins de boucherie, bovins laitiers, veaux, bisons, moutons, chèvres et cervidés) peuvent être très complexes (bovins de boucherie) ou relativement simples (bisons ou cervidés). Ces circuits ne sont pas statiques; ils peuvent fluctuer considérablement d’une année et d’une région à l’autre en réponse aux pressions du marché, à la température, aux politiques, etc.

Des améliorations sont nécessaires pour intégrer/compiler les données de mouvements que nous recueillons déjà. Parfois, ces données sont recueillies mais non enregistrées, ou enregistrées à l’échelle régionale mais non nationale, ou déclarées sur une base individuelle (pour chaque animal) plutôt que par troupeau. En général, il n’existe pas de données nationales solides sur les mouvements des animaux, ni de données complètes dans une région ou une province, même au Québec, pour quelque espèce que ce soit.

Il y a de nombreuses données de mouvements dans certains secteurs, et d’importantes possibilités de les intégrer, notamment les données de trois services provinciaux d’inspection du bétail, de l’ATQ, de l’ACIB, des gouvernements provinciaux, etc. L’étude a fourni un aperçu relativement complet et cohérent et un sommaire des circuits de commercialisation et des mouvements dans le secteur canadien du bétail et dans certaines filières (sauf le porc). Ce devrait être un document de référence utile pour l’industrie et le gouvernement pour mener des analyses du risque et des analyses coûts-avantages, et pour élaborer la réglementation sur la traçabilité des mouvements.